Retrouvez toutes les actualités de Lumière d'Image

Un cadre Lumière d’Image dans un hôtel parisien


Franck Leclerc a installé un cadre lumineux, Lumière d’Image dans un salon de son hôtel Brésil Opéra situé au 23 rue Bergère, 75009 Paris.

Mise en lumière de Jean Auchatraire


Lumière d’Image a installé un polyptyque lumineux (de 4 mètres par 2 mètres) retraçant la vie et les passions du célèbre pilote automobile, fondateur du premier parking de Clermont-Ferrand, père du circuit de Charade, président fondateur de la Prévention routière, président du Rotary, créateur et président de la CGPME d’Auvergne, Jean Auchatraire. Un homme qui a marqué la région Auvergne par sa passion.

Né à Guéret en 1906 d’un père investi dans le transport, Jean Auchatraire a baigné dans le milieu automobile dès son plus jeune âge. Il a été l’homme d’un siècle, celui des grandes aventures, d’un XXème siècle marqué entre autres par l’automobile et l’avion qui ont modifié d’une manière radicale les transports.

Il était de toutes les courses de la région Auvergne. En 1940, il est désigné expert pour la région par l’administration des Domaines et expertise le matériel issu de la guerre, dont plus de trois mille autobus. En 1947, il devient concessionnaire Simca, puis concessionnaire des bus Chausson, en 1950. Lorsque le tramway cesse de rouler, c’est lui qui fournit les quarante premiers autobus.

En 1958, il innove en créant le premier parking de la ville, 4, rue Bonnabaud. En 1962, les Grands Garages d’Auvergne se séparent de Simca et implantent une concession Fiat. Celle-ci existe toujours, reprise par les enfants de Jean, Patrick et Christian Auchatraire.

En 1969, Jean Auchatraire parachève l’ensemble grâce à un second parking, beaucoup plus vaste que le précédent, créant ainsi une structure toujours en place et bien connu des Clermontois.

Parallèlement, Jean Auchatraire, premier président de l’Association sportive de l’Automobile Club d’Auvergne, crée le Rallye des villes d’eau, puis un circuit de vitesse, en 1955, à proximité de l’aéroport. Mais la catastrophe des 24 Heures du Mans, le 11 juin de la même année, conduit le gouvernement à interdire les courses en ville. Jean Auchatraire travaille alors, avec Toto Roche et Louis Rosier, au tracé d’un circuit de montagne qui sera accepté par les hautes instances nationales : le Circuit de Charade, inauguré le 27 juillet 1958. Mais la plus grande joie de Jean Auchatraire fut en 1959 avec la victoire de Stirling Moss déclarant « Charade est le plus beau circuit du monde ».Jean Auchatraire est désormais celui qu’on appelle affectueusement dans les médias « Le père du circuit de Charade ».

Le 23 février 2002, Jean Auchatraire termina une longue vie que l’on peut dire bien remplie et en ayant marqué l’histoire du territoire auquel il était tant attaché.

Vous pouvez retrouver ce cadre lumineux Lumière d’Image dans l’espace d’accueil du garage AD Pro au sein du parking Auchatraire, 17 rue Bonnabaud à Clermont-Ferrand.

A la rencontre de Elsa Mccallister


Lumière d'image s'associe avec Elsa Mccallister, artiste autodidacte, et suivant une longue lignée d’artistes (stylistes, musiciens, peintres), qui dessine et peint depuis l’enfance.

La créativité ayant toujours rythmée sa vie et ayant eu l’occasion de travailler dans des domaines artistiques très différents tant en France qu’à l’étranger, elle a fait le choix de consacrer corps et âme à cet univers transcendant et épanouissant qu’est la peinture.

La couleur est au centre de son travail, elle a une véritable passion pour le symbolisme. Elle s’intéresse aussi aux différentes méthodes de guérison telles que le magnétisme, la médecine douce, ou encore la médecine chinoise. C’est donc tout naturellement qu’elle décide d’allier plusieurs de ces recherches et de faire une série abstraite sur la psychologie des couleurs, leurs effets thérapeutiques et symboliques qu’elles peuvent avoir sur autrui.

Cet univers coloré s’associe parfaitement à Lumière d’Image et met parfaitement en lumière les oeuvres d’Elsa Mccallister.

Découvrez son univers sur http://www.elsamccallister.com

A la rencontre de François Lassere


Lumière d'image s'associe avec François Lassere, artiste peintre Auvergnat, qui pratique différentes techniques artistiques.

Le travail hyperréaliste l’accompagne durant de longues années pour laisser place peu à peu à la matière. L’évolution de son travail l’incite à chercher l’extraordinaire dans l’ordinaire.

LASSERE se lance dans cette nouvelle tendance qu’il n’hésite pas à baptiser « l’OPPOSITIONISME ». Dés lors, son travail réside essentiellement dans l’étude de mise en valeur de ces styles hétérogènes pour en soustraire la plus belle harmonie.

Aujourd'hui son travail est dans de nombreuse collections privées dans le monde, Etats unis, Japon, Allemagne, Belgique, Suisse etc.….

Pour lui, Lumière d'image est un concept de mise en valeur de l’œuvre d'art dans un contexte contemporain. La lumière est indispensable à la vision, et tient une part importante du bien-être et apporte une forte valeur symbolique permettant de percevoir les objets avant de les toucher. « Je reconnais en ce procédé l'essence même de l'oppositionisme, ce passage de l’ombre à la lumière. En terme de symbolisme, elle représente notre nature matérielle, l’opacité de la forme opposée à la transparence de l’esprit. En Conclusion, la vérité est une lumière dont la perception est toujours plus ou moins confuse mais qui pourrait se révéler avec éclat à qui veut ouvrir les yeux et à qui veut être directement associée à une émotion dû à la perception sensorielle de l’œuvre.

Découvrez son univers sur http://www.lassere.odexpo.com

A la rencontre d’Ambre Peyrotty


Lumière d'image s'associe avec Ambre Peyrotty, photographe sur Thiers qui intervient dans le monde entier.

Elle a commencé la photo en 2011 puis a fait de sa passion son métier en créant son entreprise en 2013.

Dans son travail aux errances poétiques, on retrouve un univers très coloré, mis parfaitement en valeur par les cadres Lumière d'Image. "C'est la couleur qui me passionne, j’ai réalisé un très gros travail dessus avec beaucoup de recherches. Vous trouverez peu de mes photos en noir et blanc, elles sont seulement consacrées aux moments d’émotion ». Au travers de ses créations, elle aime représenter la réalité aves ses couleurs et montrer que le monde est comme ses photos.

Pour elle l’association avec Lumière d’Image lui permet de toucher de nouvelles personnes et de mettre en valeur ses photos sur un support lumineux original. Elle apprécie le fait que Lumière d’Image touche deux types de clientèles (entreprises et particuliers) avec un même produit.

C'est donc une belle aventure qui démarre avec Ambre Peyrotty.

Découvrez ses photos sur http://zephyr-et-luna.com.

Un cadre lumineux d’Antony Squizzato chez Villa M


En plein coeur de Chatel-Guyon se cache Villa M, un lieu riche en histoire. Dans ce bâtiment d’époque 1910 ayant conservé tout son charme, vous trouverez une cuisine gastronomique de qualité et un personnel très accueillant. Dans cette décoration et cet aménagement moderne, vous pourrez admirer un cadre lumineux Lumière d’Image avec une oeuvre d’Antony Squizzato

A la rencontre d’Antony Squizzato


Lumière d’Image travaille en collaboration avec Antony Squizzato, artiste peintre de Vic-le-Comte, aux toiles pleines d’énergie, des couleurs d’équilibriste, un graphisme puissant, instinctif, maîtrisé. Les peintures de ce dernier sont disponibles en toile avec impression numérique pour cadres lumineux.

Squizzato débute sa carrière d’artiste peintre à temps plein fin 2013, après quinze années de direction d’une agence digitale. Prenant moins de plaisir à définir des stratégies créatives dans son travail, il s’épanouissait dans le dessin et la peinture où sa créativité pouvait s’exercer pleinement.

Il a donc décidé de peindre sans se donner d’impératif et a multiplié les rencontres avec des artistes afin de se projeter dans une vie dédiée à la création. Il a commencé par présenter ses projets dans des manifestations comme la Biennale des arts d’Issoire et Les Plasticiens du Puy de Dôme. Puis il a rencontré un agent, a découvert l’univers des salons d’art contemporain, des galeries, et a commencé à tisser son réseau dans le monde de l’art.

Après une première année où il se donne totalement à la peinture, plus d’une centaine d’œuvres réalisées : un mouvement nouveau apparaît, le pop-constructivisme.

Squizzato évoque la fin d’une époque, l’expiration proche de l’ère de croissance et de consommation à tout va, d’une société où l’information en temps réel et l’accès aux produits matériels, ne suffisent plus à combler frustrations et désirs de posséder. Il décrit un monde où le discours des marques a plus de résonance que celui des gouvernements, où les individus seuls derrière leurs écrans peinent à trouver le sens. Un monde qu’il a nourri de nombreuses années.

On retrouve deux types de peinture :

- Les constructions : architecture et paysages, avec des peintures plus froides, réalistes, reprenant la texture du béton brut de l’architecture d’après-guerre où chaque forme avait une fonction. Beaucoup de ses bâtiments ont été abandonnés, comme la fin d’un paradigme, d’un système qu’Antony représente dans ses toiles.

- Les déconstructions : comme un refuge minimaliste, un univers singulier et onirique. Dans ses peintures, on va au-delà de l’académisme : c’est une manière de se plonger dans l’imaginaire de l’artiste et de chaque spectateur. La proposition de collaboration avec Lumière d’image a rapidement séduit Anthony, c’est en effet une façon pour lui de voir sa création sur d’autres supports, mais surtout de voir ce que la technologie apporte à ses œuvres.

« Ton tableau, une fois imprimé et éclairé, tu le redécouvres. Les couleurs ressortent grâce à la transparence et on le voit autrement ».

Pour lui avec les cadres lumineux « on retrouve un effet Waouh chez le spectateur dès qu’on lui montre le cadre ». C’est une nouvelle manière de découvrir des œuvres et l’avantage c’est que suivant la saisonnalité, on peut changer ce qu’on affiche tout en gardant le même support.

Retrouvez les œuvres d’Antony Squizzato sur http://squizzato.com

LA MONTAGNE - 18 MAI 2016


Retrouvez l'article sur le site internet du quotidien en cliquant ici.

A la rencontre de François Groslière


Lumière d’Image travaille en collaboration avec François Groslière, artiste peintre à Clermont-Ferrand. Les peintures de ce dernier sont disponibles en toile avec impression numérique pour cadres lumineux.

Sur papier ou, depuis 1995, plus volontiers sur toile, à l’acrylique et au pastel gras, il voue son énergie à l’éloge d’un idéal féminin : madone aux formes généreuses, solide et rayonnante figure à la beauté altière. Ses toiles hautes en couleur ont tour à tour un esprit romantique, sensuel, bucolique ou encore exotique qui s’associent parfaitement aux cadres lumineux de Lumière d’Image.

La rencontre entre Lumière d’Image et François Groslière était comme une évidence. La peinture et le design, c’est ce qu’il les a fait se rencontrer. Pour l’artiste, à la fois publicitaire et peintre, il n’y avait qu’un pas à franchir dans ces deux domaines, et c’est le concept des cadres lumineux qui les lie a présent.

Les peintures de François Groslière sont très communicantes grâce à leurs couleurs vives et sont donc adaptés aux cadres lumineux de Lumière d’Image. C’est une manière de mettre encore plus en lumière le travail du peintre.

Pour ce dernier habitué à décliner ses peintures sous de nombreuses formes, « c’est une aventure visuelle de plus, qui amène un éclairage nouveau à mes œuvres ».

Retrouvez les oeuvres de François Groslière sur http://shop.grosliere.biz et http://www.grosliere.biz

A la rencontre de Nokat


Lumière d’Image travaille en collaboration avec Nokat, artiste peintre à Clermont-Ferrand. Les peintures de cette dernière sont disponibles en toile avec impression numérique pour cadres lumineux.

Graphiste de métier, Nokat s’ouvre très tôt aux nouvelles technologies avec une prédilection pour le Web Design.
De son père peintre elle a hérité d’une passion qui l’amène à peindre à l’huile depuis son adolescence. En 2012, elle prend la décision de ne se consacrer plus qu’à la peinture.

Marianne, Cécil le lion, Ziggy, elle aborde les thèmes de la Popculture et de l'actualités parfois sombres, mêlant couleurs, logos, images...

Ses toiles à l’univers pop art, urbain et très coloré, s’associent parfaitement aux cadres lumineux de Lumière d’Image.

Le concept des cardes lumineux a tout de suite séduit Nokat qui peut mettre en valeur ses toiles d’une manière différente. « C’est original, c’est double emploi. On peut changer de visuelle quand on veut, tout en renouvelant sa décoration intérieure ».

Avec Lumière d’Image, Nokat voit plus loin dans l’avenir « Le produit m’a séduit, c’est un nouveau support à travailler, on peut faire des choses sur mesures. Pourquoi pas développer de nouveaux supports et de nouvelles formes avec Lumière d’Image ? »

Retrouvez les oeuvres de Nokat sur http://www.nokat.eu/